Un guide d'initiation pour la culture de la boisson japonaise

Posté le 22 avril 2016

Auberges de jeunesse - Japan

 

La plupart des gens qui viennent d’arriver trouvent que le Japon a deux côtés : le pays est en même temps vibrant et insondable, accueillant et déroutant. Une fois que vous quittez votre auberge pour jouir de la vie nocturne, vous trouverez quelques traditions et variations régionale qui en valent la peine de les comprendre. D’un autre côté, les locaux profitent bien - donc quand vous y êtes, vous aurez sûrement une soirée superbe. Voici cinq choses à savoir au sujet des boissons au Japon…

1. On ne fait rien à moitié

Les Japonais profitent et restent ensemble jusqu’à la fin de la nuit. Si vous trainez avec eux, ils s’attendent à que vous supportez tout jusqu’au matin. C’est la norme de ne pas lâcher en terme de consommation de boisson, mais il y a quelques-uns qui s’endorment pendant que le reste du groupe continue à fêter. C’est complètement normale ici, et plus préférable que de rentrer tôt. Le chahut est accepté, mais cela ne donne pas le droit d’être impoli.

2. Manger n’est pas Tricher

La plupart des japonais aiment bien boire de l’Izakaya. Comme les japonais aiment bien manger en buvant, les pubs japonais sont plus spécialisés sur la nourriture que les anglais - rendez-vous dans un Yakitori un vendredi soir pour le découvrir vous-même. Beaucoup de pubs au Japon sont thématique et on peut vite se retrouver dans un bar Jamaïcain ou un bar au thème des jeux vidéo. Les soirées karaoké sont très populaires, et les gens aiment bien se réunir entre amis pour boire, se laisser aller et chanter les nouvelles chansons du genre J-pop.

3. La bière et le Whisky dirigent ici

Malgré une scène de micro-brasseries qui se développe, la plupart des japonais reste fidèle aux grandes marques de la bière comme Premium Malts ou Super Dry, au lieu de la bière artisanal comme Hitachino Nest. Les vieux boivent souvent du Whisky ou du Sochu, un alcool de riz de teneur moyenne. Contrairement à une idée préconçue, le Sake n’est pas beaucoup bu, il est rarement servi chaud et il est plus probable d’en boire dans une auberge rurale ou dans un restaurant Kaiseki exclusive à Kyoto.

4. Aucune fête est comme la fête à Osaka

Auberges de jeunesse - Fête Osaka

 

Entre les ‘pubs’ de Hokkaido au nord et la scène extérieure à Okinawa dans le sud, la culture de la boisson japonaise a souvent des différences surprenants entre les régions. Alors que Tokyo propose tout ce qu’on s’attend d’une grande ville, le prix pour la culture de la boisson la plus excitant est à Osaka. Rejoignez un groupe relax d’Osakeurs pour une tournée de bars et visitez des endroits de Kushi Katsu pour goûter de la bière et des choses frites sur des brochettes. De là, vous pouvez continuer à boire de la bière et manger du Takoyaki frit, et puis allez dans des bars et clubs au quartier Namba.

5. Votre portefeuille sera dégonflé - mais pas trop

Alors que le Japon est un peu plus cher que d’autres destinations asiatiques, il est toujours abordable. À Tokyo tout est plus cher : une bière dans un bar coûte entre ¥600 et ¥950 et les boissons mixtes de ¥1500 à ¥2500. À Osaka, la bière est entre ¥350 et ¥600, et un cocktail de ¥700 à ¥1700. Le Sake coûte au moins ¥750 par verre, alors qu’une bière coûte environ ¥250 dans des petits commerces. Le karaoké coûte généralement ¥3000 par heure par personne.